Contrôles et soldes

Le système de freins et contrepoids est un élément important de la Constitution. Avec des freins et contrepoids, chacune des trois branches du gouvernement peut limiter les pouvoirs des autres. De cette façon, aucune branche ne devient trop puissante. Chaque branche ? vérifie ? la puissance des autres branches pour s'assurer que la puissance est équilibrée entre elles. Comment fonctionne ce système de freins et contrepoids ?



Le processus d'élaboration des lois (voir la page suivante) est un bon exemple de freins et contrepoids en action. Premièrement, le pouvoir législatif présente et vote un projet de loi. Le projet de loi est ensuite transmis à l'exécutif, où le président décide s'il pense que le projet de loi est bon pour le pays. Si c'est le cas, il signe le projet de loi, et cela devient une loi.

Si le président ne croit pas que le projet de loi est bon pour le pays, il ne le signe pas. C'est ce qu'on appelle un veto. Mais le pouvoir législatif obtient une autre chance. Avec suffisamment de voix, le pouvoir législatif peut passer outre le veto du pouvoir exécutif et le projet de loi devient une loi.

Une fois qu'une loi est en place, la population du pays peut la tester par le biais du système judiciaire, qui est sous le contrôle du pouvoir judiciaire. Si quelqu'un pense qu'une loi est injuste, une action en justice peut être intentée. Les avocats présentent ensuite des arguments pour et contre l'affaire, et un juge décide quelle partie a présenté les arguments les plus convaincants. La partie qui perd peut choisir de faire appel devant une juridiction supérieure et peut éventuellement atteindre la plus haute juridiction de toutes, la Cour suprême.

Si le pouvoir législatif n'est pas d'accord avec la manière dont le pouvoir judiciaire a interprété la loi, il peut introduire un nouveau texte législatif, et le processus recommence.