Eddie 'l'aigle' Edwards

Le 'sauteur à ski' britannique comiquement inepte

par Gerry Brown
Eddie

Eddie 'l'aigle' Edwards



Liens connexes

  • Jeux olympiques d'hiver de 2010
  • Moments olympiques mémorables
  • Naissance des Jeux Olympiques Modernes
  • Encyclopédie : Jeux olympiques antiques
  • Le saut à ski au fil des ans
  • Encyclopédie : Saut à ski

Moments mémorables

  • Joyeux Harada
  • Plus de moments mémorables

Il s'est envolé comme une brique dans le cœur des fans olympiques du monde entier. Eddie Edwards, un sauteur à ski britannique comiquement inepte n'a pas failli remporter de médailles dans le Jeux de Calgary de 1988 . En fait, il a terminé bon dernier dans les sauts de 70 et 90 mètres.

Il a cependant gagné une grande renommée et une petite fortune grâce à son manque total de compétence et à son look adorablement maladroit. Surnommé sarcastiquement « l'Aigle », il est tombé dans la conscience publique et était de loin l'athlète le plus populaire à concourir cette année-là.

L'ancien plâtrier à lunettes et pâteux avec le sourire idiot a transformé ses 15 minutes de gloire en un contrat de 65 000 $ pour raconter sa vie à un tabloïd et - sans blague - une chanson numéro deux ('Mun Niemi En Eetu' ou 'Mon nom est Eddie') en Finlande en 1991.

Même le président du CIO Juan Antonio Samaranch , bien qu'en privé critique d'Edwards pour avoir semblé se moquer des Jeux avec sa performance de poisson hors de l'eau, a semblé l'embrasser lors de son discours lors des cérémonies de clôture.

« [À Calgary], les gens se sont fixé de nouveaux objectifs, ont créé de nouveaux records du monde et certains ont même volé comme un aigle », a-t-il déclaré sous des applaudissements bruyants.

Malgré les paroles aimables, le CIO a par la suite institué ce qu'on appelle la règle d'Eddie l'aigle, qui exige que les espoirs olympiques finissent dans le premier tiers d'une compétition internationale, ou parmi les 50 meilleurs concurrents, selon le moins élevé des deux. Cela a effectivement éliminé Edwards des futurs Jeux.

L'aigle est revenu dans son nid, Calgary, en 2008 lors du 20e anniversaire des Jeux. Et il « volera » une fois de plus en 2010 en tant que l'un des 15 relayeurs internationaux spéciaux. Les spectateurs qui l'ont encouragé en 1998 ne reconnaissent peut-être pas Eddie l'Aigle - ses lunettes épaisses de marque ont disparu grâce à une chirurgie corrective, et sa mâchoire a été réalignée en raison de ruptures répétées causées par des sauts qui ont mal tourné. Mais l'esprit olympique d'Eddie reste intact et sera exposé alors qu'il portera le flambeau à travers Winnepeg en janvier.

En savoir plus sur le Jeux olympiques d'hiver de 2010
.com/spot/winter-olympics-eddie-eagle-edwards.html .com/spot/02oleddie.html