En dehors de la Providence

Réalisateur: Michel Corrente
Écrivains: Peter et Bobby Farrelly
Miramax ; R ; 103 minutes
Libérer: 8/99
Jeter: Alec Baldwin, Shawn Hatosy, Amy Smart

Tim Dunphy (Shawn Hatosy), un adolescent épuisé, percute une voiture de police garée après avoir bu avec ses amis sans issue. La pop col bleu bourru (Alec Baldwin) envoie Tim dans une école préparatoire sophistiquée, où Dunphy fume plus d'herbe, trouve de la romance et s'intègre sans effort dans le milieu de la haute société de l'école. Et c'est à peu près tout. Qu'y a-t-il de si surprenant Hors Providence, qui se déroule dans les années 70, c'est que les Farrelly Brothers réussissent vraiment. Ils, avec le réalisateur Michael Corrente, travaillent un réalisme énergique dans des sujets fatigués.



L'humour de pot de la marque des frères est présent, bien que régné. Baldwin se surpasse dans le rôle d'un parent célibataire brusque qui surnomme son fils avec un juron mais détient vraiment des charbons d'affection dans son comportement grossier et grossier. La facilité à l'écran de Hatosy complète les souvenirs solides du film. Les succès de rock classique reviennent pour s'assurer que tout le monde quitte le théâtre en se sentant bien.


.com/ipea/0/7/8/0/3/5/A0780355.html