Quetzalcoatl : Mythes aztèques et mythes sur les Aztèques

Le Peuple du Soleil et le Serpent à Plumes

Quetzalcoatl



Quetzalcoatl, le dieu serpent à plumes des Aztèques, est reconnu dans le monde entier dans l'art et les médias. Le dieu lui-même ou des monstres à son image apparaissent régulièrement dans des livres, des films et des jeux fantastiques. Mais, comme pour de nombreuses croyances indigènes des Amériques, il y a beaucoup de malentendus et de fausses représentations concernant les dieux aztèques et leurs adorateurs.

Qui étaient les Aztèques ?

« Aztèque » fait référence à un groupe de cultures mésoaméricaines du centre du Mexique, toutes originaires de leur patrie mythique d'Aztlan. Aucun groupe au Mexique dans les années 1500 ne s'appelait Aztèques. Le terme est généralement utilisé pour décrire la confédération mexicaine basée à Tenochtitlan, communément connue sous le nom d'Empire aztèque. La confédération comprenait également le peuple Acolhua dans la ville de Texcoco et le peuple Tepanec dans la ville de Tlacopan, de sorte que les trois villes sont plus correctement connues sous le nom de Triple Alliance.

taille du terrain de football en acres

Les Mexicas sont des Nahua, l'un des plus grands groupes ethniques des Amériques. Les Nahua, tant dans les années 1500 qu'aujourd'hui, parlent couramment la langue nahuatl. Le nom Quetzalcoatl vient des noms nahuatl de l'oiseau Quetzal et « coatl » faisant référence à un serpent.

Que croyaient-ils ?

Bien qu'il y ait peu de textes survivants, les peuples historiques de la Méso-Amérique avaient des langues écrites datant de plusieurs siècles avant le contact avec l'Europe, ce qui nous donne un peu plus de contexte sur leurs croyances. Le premier récit le plus complet, cependant, a été écrit peu de temps après la conquête espagnole du Mexique par un prêtre dominicain.

Certaines des divinités les plus importantes de l'empire aztèque étaient vénérées à travers le Mexique et le Guatemala et existaient bien avant la construction de Tenochtitlan. Un serpent à plumes était vénéré il y a des milliers d'années à Teotihuacan. Les Olmèques adoraient Quetzalcoatl ou un analogue. Les Mayas vénéraient un serpent à plumes nommé Kukulkan (ou Kukulcan), auquel le temple maya de Chichen Itza est dédié.

La religion aztèque ressemblait beaucoup à la religion grecque et romaine en ce sens qu'elle a grandi et s'est adaptée au fil du temps. Les Aztèques ont incorporé les dieux d'autres cultures après une interaction prolongée, et leur panthéon était assez grand. Ils honoraient ces dieux avec des cadeaux et des rituels, et chaque dieu était responsable d'une sphère particulière de la vie aztèque.

L'un des principaux dieux aztèques était Huitzilopochtli, un dieu de la guerre et le patron des Mexicas. Les dieux les plus importants étaient les dieux du ciel associés au soleil, à la lune et à la planète Vénus (Vénus étant connue dans le monde entier comme l'étoile du matin et l'étoile du soir). Ce sont Tlaloc, le dieu de la pluie et de la fertilité, Tezcatlipoca, le dieu du vent et du ciel nocturne, et Quetzalcoatl.

Quetzalcoatl a un méchant jumeau canin, Xolotl, qui est un dieu du feu et un symbole de la mort. Xolotl était une divinité qui a conduit les âmes des morts à leur vie après la mort à Mictlan. Quetzalcoatl a également été identifié avec le dieu Ehecatl, un dieu du vent.

La religion aztèque était très organisée. Il y avait le temple central de Tenochtitlan, qui était étroitement lié au gouvernement de l'empire, puis il y avait d'autres temples hiérarchisés sous le temple central. Dans la pratique religieuse aztèque, les prêtres (souvent appelés quetzalcoatlus) transmettaient les cadeaux des mortels aux dieux et vice versa. Cela comprenait des rituels et des festivals mensuels organisés par le temple. Certains des festivals les plus importants comprenaient des sacrifices humains.

Sacrifice humain

De nombreuses cultures mésoaméricaines pratiquaient le sacrifice humain, y compris les Mayas et les Toltèques. Dans les religions de la Méso-Amérique, le sacrifice était très important. On croyait que les dieux sacrifiaient leur propre vie ou leur propre sang pour créer le monde et subvenir aux besoins de leur peuple, et leurs disciples devaient sacrifier ces cadeaux librement en signe de gratitude. Quetzalcoatl aurait donné la vie aux humains en sacrifiant du sang.

comment mesurer 1 4 tasse

Le sacrifice prenait souvent la forme d'une saignée, où les fidèles offraient leur sang aux dieux. Cela pourrait également impliquer le sacrifice de nourriture ou de richesse. Dans les circonstances les plus importantes, cela impliquait le sacrifice d'une vie humaine. Ces sacrifices étaient choisis à l'avance par les prêtres du temple ; ils peuvent être des citoyens de l'empire ou de ses vassaux, ou ils peuvent être des prisonniers de guerre. Les sacrifices d'enfants semblent provenir généralement de familles riches, offertes par les familles. Les sacrifices d'adultes semblent provenir de ceux de tout statut qui s'étaient gravement endettés, à propos de l'accent religieux aztèque sur la gratitude et l'endettement.

L'étendue et la cruauté du sacrifice ont été largement exagérées par les Espagnols, dont les récits gonflent le nombre de sacrifices. Selon le récit espagnol, jusqu'à 80 000 personnes ont été sacrifiées en quatre jours pour consacrer le temple de Tenochtitlan (soit 15 personnes chaque minute). Selon les rares comptes mexicains survivants, le nombre le plus précis est de 4 000.

L'art et la littérature populaires se sont accrochés aux images du sacrifice aztèque comme source d'horreur ou de mystère diabolique. Cela a cimenté une image de la culture aztèque comme cruelle et barbare. En réalité, leur culture était très robuste en termes d'art, de science et de commerce. Ils produisaient une architecture immense et sophistiquée, possédaient des systèmes mathématiques et astronomiques complexes et avaient d'autres métiers développés, notamment la médecine et la construction navale. Même les guerriers anoblis, qui capturaient des prisonniers pour les sacrifier, étaient réputés pour leur pratique et leur interprétation de la poésie.

Qu'est-ce que les Espagnols ont à voir là-dedans ?

Moctezuma II

La conception populaire de la religion aztèque est largement basée sur les récits des conquistadors espagnols, à la suite de la destruction de l'empire aztèque et de l'asservissement de son peuple par Hernan Cortes.

La version courante de l'histoire raconte qu'Hernan Cortes a atterri au Mexique et a été identifié à Quetzalcoatl sous la forme d'un homme à la peau blanche ou aux cheveux blancs. Cela l'a conduit à être amené dans la capitale par le roi Montezuma II (également orthographié Moctezuma, une interprétation espagnole de Motecuhzoma) qui a ensuite rendu son empire.

la plus haute cascade du monde

La réalité est plus compliquée. Le Quetzalcoatl dans l'histoire n'est pas le dieu, mais un homme. Ce Acatl Topiltzin Quetzalcoatl était un prêtre et prince toltèque de la ville de Tollan. Il est le sujet de nombreux mythes à travers la péninsule du Yucatan. Un mythe important implique son départ de Tollan et sa promesse de revenir, pour restaurer son règne légitime. Dans certaines versions, il s'est sacrifié, dans d'autres, il est parti de l'autre côté de la mer.

Au début du XVIe siècle, de nombreuses villes étaient sous domination impériale mexicaine/aztèque. Les dirigeants de Tenochtitlan avaient de nombreux ennemis qui en voulaient à leur implication dans les guerres de la Triple Alliance, les impôts prélevés sur eux, les sacrifices qu'ils devaient offrir au temple et leurs positions moindres dans l'empire. Lorsque Cortes a débarqué dans le Yucatan et a commencé à conquérir la côte, il s'est fait de nombreux alliés parmi les villes qui s'opposaient à la domination aztèque.

C'est à cette époque que Cortes a affirmé qu'il avait appris l'histoire de Quetzalcoatl et que les habitants croyaient qu'il était leur dieu dans la chair. Que cela soit vrai ou non est fondamentalement impossible à prouver. Ce n'est pas impensable. À première vue, Cortes était un ennemi de leurs dirigeants impériaux. En tant que chrétien, il s'opposa aux sacrifices humains rituels, comme on disait parfois que Topiltzin l'avait fait (bien qu'il en ait converti de force beaucoup au christianisme et tué ceux qui ne voulaient pas se convertir). Il était appelé teotl , un mot aztèque parfois traduit par « dieu » qui pourrait également signifier « d'un autre monde ».

Quel que soit son statut divin, Cortés et ses alliés locaux conquirent la ville de Cholula et demandèrent audience à Moctezuma. Le roi de Tenochtitlan a invité les Espagnols dans sa ville et leur a prodigué des cadeaux en or. Cortes espérait contrôler les Aztèques par l'intermédiaire de leur souverain, et Moctezuma espérait apaiser les conquérants pendant qu'il élaborait son plan d'action. Aucun d'eux n'a eu ce qu'il voulait. Les Espagnols ont vu la richesse de la ville et sont devenus plus ambitieux dans leur conquête, et les troubles causés par les Espagnols ont conduit à des émeutes contre Moctezuma qui les avait invités. Le roi a été tué soit par une foule de ses citoyens, soit par les Espagnols en fuite qui se sentaient il avait survécu à son utilisation.

Le reste appartient à l'histoire. Cortes a fui vers la côte, a reçu des renforts de Cuba, et lui et ses alliés ont conquis Tenochtitlan. Il a institué la domination impériale espagnole sur le Mexique à la place de la domination impériale aztèque, et les récits espagnols ont été faits pour souligner la cruauté et la païenneté de leurs prédécesseurs.