La statue de la Liberté

La Statue de la Liberté (? La Liberté éclairant le monde?)1dans le port de New York. La main droite tient en l'air une torche, et la main gauche porte une tablette sur laquelle est inscrit : ?Juillet IV MDCCLXXVI. ?



La statue a été conçue par Fredric Auguste Bartholdi d'Alsace comme un cadeau aux États-Unis du peuple français pour commémorer l'alliance des deux pays dans la Révolution américaine et leur amitié durable. Les Français ont contribué au coût de 250 000 $.

Le piédestal de 150 pieds a été conçu par Richard M. Hunt et construit par le général Charles P. Stone, tous deux américains. Il contient des bases en acier conçues par Alexandre Eiffel de France pour soutenir la statue. Le coût de 270 000 $ a été pris en charge par l'abonnement populaire dans ce pays. Le président Grover Cleveland a accepté la statue pour les États-Unis le 28 octobre 1886.

La Statue de la Liberté a été désignée monument national en 1924 et site du patrimoine mondial en 1984.

Le 26 septembre 1972, Président Richard M. Nixon consacré le Musée américain de l'immigration, logé dans des ajouts structurels à la base de la statue. En 1984, les échafaudages sont montés pour une restauration majeure et le flambeau s'est éteint le 4 juillet. Il a été rallumé en grande pompe le 4 juillet 1986, pour marquer son centenaire.

Sur une tablette à l'intérieur du piédestal est gravé le sonnet suivant, écrit par Emma Lazarus (1849–1887) :

Pas comme le géant effronté de la renommée grecque.
Avec des membres conquérants à califourchon de terre en terre ;
Ici, à nos portes baignées par la mer, les portes du coucher du soleil se tiendront
Une femme puissante avec une torche, dont la flamme
Est la foudre emprisonnée, et son nom
Mère des exilés. De son phare
Brille bienvenue dans le monde entier; ses yeux doux commandent
Le port à pont aérien que les villes jumelles encadrent.
« Gardez, terres anciennes, votre faste légendaire ! » pleure elle
Avec des lèvres silencieuses. ?Donnez-moi votre fatigué, votre pauvre,
Tes masses serrées aspirent à respirer librement,
Les misérables détritus de votre rivage grouillant.
Envoyez-moi ces sans-abri, tempête-tost,
Je lève ma lampe à côté de la porte dorée !?
1. Appelée Bedloe's Island avant 1956.


Monuments historiques américains La Maison Blanche .com/ipa/A0101054.html